"Phrase inspirante sur la contre histoire de l’Art à me fournir"

L’art comme représentation

Olivier Larivière

La peinture figurative pour exprimer l’existence Olivier Larivière est un artiste figuratif de 43 ans particulièrement doué et prometteur. Son parcours jusqu’à aujourd’hui est simple : il naît à Saint-Germain-en-Laye ; il étudie, il voyage et, à présent, il vit et travaille à Montreuil. Le point clé est qu’il commence à dessiner très petit, encouragé par sa mère. Il prend l’habitude irrévocable de la figuration avant d’être mis au contact avec l’art contemporain qui pourrait l’en détourner. Rencontre. 

Lire la suite »

La peinture figurative prend ses quartiers d’été à Perpignan

Jean-Baptiste Boyer et les autres D’aucuns se lamentent que l’art contemporain est creux, institutionnel et ennuyeux. C’est ignorer, à l’arrière-plan, un véritable foisonnement de la peinture figurative en complet renouvellement. L’exposition organisée à Perpignan du 20juin au 15septembre, dans le sillage du festival du livre d’art et du film (FILAF), permet d’en prendre toute la

Lire la suite »

Les inscriptions dans la nouvelle peinture figurative

Ces dernières années, on voit apparaître des inscriptions dans un certain nombre de peintures figuratives. Certains y voient un ajout inutile qui dénature la peinture, d’autres une synergie narrative qui actualise une riche tradition. Un des meilleurs exemples d’inscriptions intégrées à la peinture est apporté par le duo viennois Muntean & Rosenblum (cf. Artension no 149).

Lire la suite »

Markus Akesson, l’attitude du rêve

Suédois d’une quarantaine d’années, il est remarqué en France à la suite de la présentation de ses œuvres par la galerie parisienne Da-End. La facture sobre et la conception contemplative de sa peinture en font un représentant emblématique du renouveau international de la figuration. Si l’on voulait brosser le portrait type d’un artiste de la

Lire la suite »

Térébenthine : les Beaux-Arts contre l’art

Carole Fives, Gallimard – 2020 – 173 pages – 16,50 € Carole Fives (née en 1971) connaît bien les écoles d’art. Elle y a fait ses études, puis exercé comme enseignante. Son roman Térébenthine est, comme toujours chez cette auteure, particulièrement brillant sur le plan littéraire. Il est concis, drôle et tragique. Il a aussi valeur de témoignage.

Lire la suite »

Mon fils préfère Enki Bilal à Kader Attia

L’art moderne/contemporain n’est qu’une composante de l’art de notre temps, et pas la plus intéressante. Gilles Fuchs, créateur du prix Marcel-Duchamp, confie dans une récente interview à Artension (no  164) : « Mon fils préfère Enki Bilal à Kader Attia ». Je trouve cette observation extraordinairement significative. Entre le père et le fils, mine de rien, ce sont

Lire la suite »

Sam Szafran, la croissance végétale comme modèle esthétique

La galerie Claude Bernard, à Paris, propose une exposition Sam Szafran jusqu’au 3 mars prochain. Après une vie mouvementée, cette forte personnalité a fait des choix artistiques à rebours de son temps. Ses aquarelles et pastels de végétaux relèvent en effet d’une sorte de figuration radicale entièrement tournée vers l’exploration des formes du réel. Sam Szafran

Lire la suite »

Sarah Jérôme : le lyrisme d’une puissante picturalité

S’il fallait trouver un nom indien à Sarah Jérôme, ce pourrait être Danse-avec-les-pinceaux. Née en 1979, cette artiste est, en effet, longtemps une danseuse classique. Ce n’est qu’à l’âge adulte qu’elle se tourne vers les arts plastiques, d’abord en étudiant, puis en se lançant avec envol dans la peinture, le dessin et la céramique. Artension

Lire la suite »

Thomas Lévy-Lasne, sur le sentier de la nouvelle peinture réaliste

Êtes-vous lassés par tous ces artistes qui ont tourné le dos au réel? Courez à la galerie Filles-du-Calvaire à Paris voir l’exposition de Thomas Lévy-Lasne ! Ancien pensionnaire de la Villa Médicis à Rome, l’artiste nous présente un ensemble inédit de peintures et de dessins. Vite, cela se termine le 24 octobre. De retour de

Lire la suite »

Will Cotton : vers une maturité de l’hyperréalisme

À Bruxelles, la galerie Templon a présenté au début de l’été 2020 une intéressante exposition Will Cotton. L’univers de cet artiste, peuplé de pâtisseries et de femmes-friandises, s’avère troublant à plus d’un titre. Cet événement confirme le fait que l’hyperréalisme a su évoluer vers plus de nuances depuis l’esprit souvent besogneux de ses débuts. D’accortes

Lire la suite »

Edward Hopper et cet autre XXe siècle oublié des historiens de l’art

La fondation Beyeler propose jusqu’au 26 juillet une importante exposition Edward Hopper, consacrée principalement à ses paysages. Cet artiste a échappé au déclassement et à l’oubli qui a marqué la plupart des artistes figuratifs américains de la première moitié du XXe siècle. Une belle occasion d’entrer dans son univers si singulier et, à travers lui,

Lire la suite »

Jules Desbois : tour à tour tragique et sensuel, il est l’un des plus grands sculpteurs du XIXe siècle

Dans le petit village angevin de Parcay-les Pins, un émouvant petit musée d’origine associative permet de découvrir le sculpteur Jules Desbois (1851-1935). Le talent de Desbois traite avec beaucoup de finesse de la sensualité féminine chère aux artistes néobaroques, mais il s’attaque aussi de façon magistrale à des thèmes tels que la vieillesse, la maladie,

Lire la suite »

Le Greco, supernova de la galaxie maniériste

Sa vie est le parcours inouï d’un artiste qui débute comme modeste producteur d’icônes en Crète, devient un peintre honorable de la Renaissance en Italie et livre des œuvres réellement prodigieuses dans l’Espagne du siècle d’or. La Réunion des musées nationaux propose une exceptionnelle rétrospective de cet artiste majeur au Grand Palais. Il s’agit indiscutablement

Lire la suite »

Jules Adler, peintre du XXe siècle

Le musée du Judaïsme consacre une rétrospective à Jules Adler (1855- 1950). Ce peintre naturaliste d’origine juive a immortalisé la vie populaire des ouvriers et des vagabonds sans cesser de défendre la République. Y compris sous Vichy. Le parcours de Jules Adler est typique des artistes promus par la méritocratie de la IIIe République. Il

Lire la suite »

Fidèle à lui-même, Beaubourg sanctifie les avant-gardes et assimile la figuration au stalinisme

Jusqu’au 1er juillet, le Grand Palais accueille l’exposition « Rouge » consacrée à l’art soviétique de 1917 à 1953. Si l’événement offre un passionnant aperçu du foisonnement artistique de l’époque, son esprit manichéen réduit l’art figuratif à un simple avatar du stalinisme. À parcourir l’exposition « Rouge » au Grand Palais, l’histoire de l’art dans

Lire la suite »

Théodule Ribot, le soleil noir du caravagisme

Les musées de Courbevoie et de Colombes proposent des rétrospectives consacrées à Théodule Ribot. Ce peintre majeur du XIXe siècle à la noirceur tranquille actualise magistralement la tradition caravagesque. Nous sommes en 1884, à l’hôtel Continental, rue Castiglione, à Paris. Il y est donné un grand banquet. Divers orateurs se succèdent. Un dernier homme se

Lire la suite »

Le Vatican à nouveau tenté par la figuration

Le pape François a fait installer un monument aux migrants place Saint-Pierre à Rome. Quoique contestable, ce grand bronze rompt avec l’art abstrait qu’avait promu l’Église catholique. Le pape François a fait installer place Saint-Pierre, à Rome, un grand bronze représentant des migrants, thème qui lui est cher. Il se fait photographier devant. Il les

Lire la suite »

Fernand Khnopff, dans les brumes du symbolisme

Jusqu’au 17 mars, le Petit Palais présente une rétrospective du symboliste Fernand Khnopff (1858- 1921). Ce peintre belge injustement oublié a sublimé la femme dans ses portraits de créatures rousses aux beaux yeux vitreux. Six consonnes pour un patronyme ne comptant que sept lettres, c’est peut-être trop. On orthographie rarement bien du premier coup le

Lire la suite »

Boîtes de Bacon

Le Centre Pompidou rend hommage à Francis Bacon (1909-1992). Ce grand peintre britannique avait choisi la figuration dans une période dominée par l’abstrait. Pour les plus polyglottes, l’exposition propose une dizaine de boîtes où écouter de grands auteurs en anglais. Cet artiste incarné et puissant avait-il besoin d’une présentation artificiellement intellectualisée ? On ne compte

Lire la suite »

Dorothea Lange: quand la photo raconte la vie des hommes

Son père est parti. Dorothea Lange a suivi sa mère dans un quartier pauvre de San Francisco. À 7 ans, la polio la frappe, mais les séquelles en sont limitées. Sa chance réside peut-être dans le fait que sa grand-mère alcoolique fréquente les musées… La jeune fille l’y accompagne et s’imprègne de peinture réaliste et

Lire la suite »

Tout est dans Gustave Moreau, même l’abstraction

Tout est dans Gustave Moreau. C’est ce qu’on pourrait conclure en parcourant l’œuvre de ce peintre français hors norme de la seconde moitié du XIXe siècle. Originaire d’une famille aisée, peu soucieux de vendre, il vit retiré en ermite dans sa maison-atelier du 9e arrondissement de Paris, transformée en musée à sa mort. Il y entasse

Lire la suite »

Grayson Perry, si figuratif, si populaire

À partir du 19 octobre, la Monnaie de Paris présente une étonnante exposition de Grayson Perry. Si ce père de famille britannique amoureux du kitsch populaire aime se travestir pour déconstruire le mythe de la virilité, son travail figuratif sur la céramique et la tapisserie ne concède rien à l’ère du temps. Certaines vies sont

Lire la suite »

Léon Frédéric, une imagination extrêmement réaliste

Les musées de province sont souvent plus audacieux que certaines grosses institutions parisiennes à explorer l’histoire de l’art. C’est le cas de celui d’Ornans, dans le Doubs, qui présente une superbe rétrospective Léon Frédéric (1856-1940).   Fils d’un orfèvre aisé, Léon Frédéric vit au domicile familial jusqu’à l’âge de 40 ans. Pendant de nombreuses années,

Lire la suite »

Le Coup du lapin, dessin, satire et illustration

Didier Paquignon, Le Tripode, 2018, 176 pages, 19 € J’ai tué mon chien, mais je croyais que c’était mon mari, a indiqué l’épouse aux policiers.» Ou encore : «Fabrizio Spaghetti, 48 ans, a été pris sur le fait alors qu’il tentait de cambrioler un magasin de tortellinis dans la banlieue de Bologne.» C’est ainsi que

Lire la suite »

Léon Frédéric, peindre la misère sans misérabilisme

Honoré par le musée d’Ornans (Doubs), l’artiste belge Léon Frédéric (1856- 1940) a peint la vie quotidienne des petites gens. Son œuvre figurative jusqu’au délire dégage une poésie sourde où la résignation se mêle au sentiment de la beauté du monde. Qui connaît Léon Frédéric de nos jours ? Pas grand monde, il faut bien

Lire la suite »

Alex Kanevsky : l’avenir de abstraction est d’être une composante de la figuration

Du 1er au 17 juin, la galerie parisienne Guido Romero Pierini organise une rétrospective du peintre américain d’origine soviétique Alex Kanevsky. L’occasion de découvrir ce grand peintre figuratif biberonné au réalisme socialiste avant de s’émanciper. Courez-y ! Alex Kanevsky vit et travaille à Philadelphie, aux États-Unis. Cependant, il est né en 1963 à Rostov-sur-le-Don (Russie).

Lire la suite »

Didier Paquignon, tragique, satire et figuration narrative

Le grand peintre Didier Paquignon a compilé des faits divers saugrenus qu’il illustre de ses estampes. Quand l’absurdité drolatique des vies humaines se dessine sur un fond tragique, l’art est à la fête. « tous les vendredis matin, vers 6 heures, la femme de ménage débranchait le respirateur artificiel du patient pour brancher l’aspirateur… » ;

Lire la suite »

Millet, un artiste qui a eu l’idée de peindre le petit peuple

Deux expositions au Palais des beaux-arts de Lille rendent hommage à Jean-François Millet (1814-1875). On commence enfin à mesurer l’influence considérable de ce peintre-paysan passionné par les gens ordinaires sur les artistes européens et américains. Tout au bout du département de la Manche, au nord-ouest, à l’endroit le plus reculé et le plus sauvage, se

Lire la suite »

Anders Zorn, très bon peintre suédois de la fin du XIXe siècle

Faute de pouvoir être classé dans une avant-garde répertoriée, le grand peintre suédois Anders Zorn (1860-1920) était presque inconnu en France. La rétrospective que lui consacre le Petit Palais rend justice à ce chantre de la nature, des femmes et des traditions paysannes. En arrivant  dans  les  premières  salles  de l’exposition  Anders  Zorn,  au  Petit 

Lire la suite »

Peter Martensen, un peintre d’histoire de notre temps

Le centre culturel du Danemark à Paris présente une rétrospective du peintre contemporain Peter Martensen. Cet artiste fasciné par la banalité du mal et la petitesse de l’homme est emblématique de l’atmosphère sombre et contemplative de la nouvelle figuration. Né en 1953,  Peter  Martensen  n’accède  à  une notoriété  internationale  qu’à  l’approche  de la soixantaine. Cet

Lire la suite »

Françoise Pétrovitch : figuration minimaliste et vie évanescente

Dessinant comme on tient un carnet intime, elle porte un regard tendre et inquiet sur nos vies. Allergique à l’art « bruyant », elle pratique une peinture modeste et exigeante. Elle s’inscrit dans un courant international de figuration minimaliste. BIO : 1964 : Naissance à Chambéry (73). 1979 : Brevet technique d’art. 1983 : Études à

Lire la suite »

Jarmo Mäkilä : quand un passage par la BD rouvre la voie de la “grande peinture”

Né en 1952, ce Finlandais est l’un des artistes marquants du renouveau international de la peinture figurative. Nombre de ses compositions excellent à faire sentir la liberté parfois inquiétante de groupes d’enfants s’égayant dans la forêt boréale. D’autres pièces pointent avec justesse l’état d’arrêt et d’attente qu’un homme peut ressentir à certains moments de sa

Lire la suite »

Valentin de Boulogne, mieux que Poussin, mieux que Caravage

Le Louvre présente une rétrospective exceptionnelle de Valentin de Boulogne (1591-1632). Adulé jusqu’au XIXe siècle, ce peintre de génie fut totalement occulté au XXe. Cet événement permet de découvrir une œuvre fascinante par sa force et sa mélancolie. Si vous ne  devez  voir  qu’une  exposition  cette année,  il  faut  vous  rendre  sans  hésiter  à la 

Lire la suite »

De l’art et du jardin, la jouissance de l’enfermement

Quand  je  suis  dans  mon  lit,  en  général,  j’aime  être  bien bordé.  Je  crois  que  je  ne  suis  pas  le  seul  dans  ce  cas.  Je déteste qu’il y ait des courants d’air sur les côtés. Voilà mon problème ! En ce qui concerne le monde, j’ai le même point de vue. Je m’explique. J’éprouve de

Lire la suite »

Philippe Cognée, une picturalité maison

La galerie Daniel Templon présente une exposition des peintures récentes de Philippe Cognée, artiste pionnier de la figuration contemporaine. On ne peut rester insensible à l’originalité de ses techniques et à sa perception, très personnelle, de la déshumanisation du monde. Quand on   aime la peinture de Philippe Cognée, on a la certitude qu’elle n’aurait pas pu être différente,

Lire la suite »

Thomas Lévy-Lasne, Jean-Baptiste Boyer et les autres : la figuration prend ses quartiers d’été à Perpignan

D’aucuns se lamentent que l’art contemporain est creux, institutionnel et ennuyeux. C’est ignorer, à l’arrière-plan, un véritable foisonnement de la peinture figurative en complet renouvellement. L’exposition organisée à Perpignan du 20 juin au 15 septembre, dans le sillage du festival du livre d’art et du film (FILAF), permet d’en prendre toute la mesure. Quoi de mieux pour

Lire la suite »

Oda Jaune, ravissants fantasmes de viscères

Une très belle exposition Oda Jaune est proposée à Paris par la galerie Daniel Templon jusqu’au 20 février. Cette jeune artiste d’origine bulgare parvient à incarner des états existentiels en représentant d’étranges fantasmes organiques. L’acuité de ses thèmes et la légèreté de sa manière contribuent au renouvellement actuel de la peinture figurative. En la voyant

Lire la suite »

Félicien Rops, le pornocrate qui savait dessiner les femmes

Au Creusot, une passionnante rétrospective rend hommage à Félicien Rops (1833-1898). Graveur, peintre et dessinateur, il montra un talent singulier pour évoquer les femmes, le sexe, la mort et ceux qui les fréquentent. Sa gravure la plus connue, Pornocrates, a fait le tour du monde. On y voit une femme grassouillette aux trois quarts nue,

Lire la suite »

Picturing people, la peinture figurative vue de Grande-Bretagne

Charlotte MullinsThames & Hudson Ltd. – 2015 – 192 pages – 37 € La figuration est en plein essor, en Grande-Bretagne et dans de nombreux pays du monde. C’est ce qui a poussé C. Mullins, historienne de l’art et chroniqueuse anglaise, à en proposer un panorama. L’ouvrage présente soixante-dix artistes actuels originaires de tous les

Lire la suite »

El Greco, le ressuscité

Le musée de Grenoble accueille jusqu’au 31 juillet La Pentecôte, une œuvre majeure du Greco. Ce peintre, l’un des plus puissants de l’Histoire, fut longtemps oublié et reste encore largement incompris. Il signe avec son patronyme grec : Δομήνικος Θεοτοκόπουλος (Domenikos Teotokopoulos), mais on l’appelle El Greco, surnom qui accole un substantif italien (greco) et

Lire la suite »

Lars Elling, figure de proue de la nouvelle figuration norvégienne

Quand il parle de sa jeunesse, on sent une pointe de tristesse. Né en 1966, ce peintre norvégien est, en effet, longuement hospitalisé pendant son enfance. Il n’en fait pas un drame, rétrospectivement. Mais tout de même, ça a été important pour lui. «Sans cela, confie-t-il, je serais peut-être devenu footballeur. » C’est durant ces

Lire la suite »

Araki, la photo comme récit de vie

Le musée Guimet consacre une grande rétrospective au photographe japonais Araki. Plongeon dans une œuvre gigantesque, hantée par le chaos de la sexualité. Maintenant qu’il a 75 ans et qu’il est gravement malade, Nobuyoshi Araki se fait appeler Shakyo Râjin. Cela veut dire « le vieux fou de la photo ». Il s’agit d’une référence

Lire la suite »

Hubert Robert, la recette du bonheur en environnement chaotique

Le Louvre propose jusqu’au 30 mai une rétrospective Hubert Robert. Une occasion inespérée de découvrir ce grand peintre. Fasciné par les ruines antiques, il est doté d’un grand sens de la fantaisie et d’une touche vibrante. Il s’est heurté à l’incompréhension de tenants d’une vision moralisatrice de l’art, comme Diderot. Réticent aux aplatissements néoclassiques, il

Lire la suite »

Justin Mortimer, tombé étant enfant dans le chaudron de la figuration

Deux expositions, l’une à Soho, l’autre à Nottingham, permettent de découvrir cet artiste anglais emblématique du renouveau international de la peinture. Rencontre dans son atelier londonien, pour une discussion passionnée sur son univers tragique, somptueux et résolument figuratif. Arrivé à la gare de Saint-Pancras, à Londres, j’ai une petite appréhension. Si Justin Mortimer est aussi

Lire la suite »

Chagrin d’amour ne dure qu’un jour…

Olivier Bardolle publie un nouvel essai consacré aux chagrins d’amour et à la littérature. Ce méchant petit livre dégage une bonne humeur communicative. Il éclaire avec un bel anachronisme les rapports hommes-femmes qui sont un écueil redoutable pour de nombreux artistes. « Le plus beau compliment que je puisse faire à une femme est de lui

Lire la suite »

Velázquez, un bon élève qui a arrêté la peinture quand il a été nommé valet de chambre

Le Grand Palais accueille, jusqu’au 13 juillet, une rétrospective Velázquez (1599-1660). Longtemps ignoré en France, le peintre des Ménines est absent des collections du Louvre. Il faut absolument découvrir ses portraits sans concession qui restituent toute la névrose d’une Espagne entre hégémonie et décadence. Ayant parfaitement appris l’art des transparences vénitiennes, il l’a mis au

Lire la suite »

Renouveau et foisonnement du dessin figuratif

Drawing Now, l’une des principales foires européennes d’art contemporain dédiées au dessin, est l’occasion de prendre toute la mesure d’un passionnant mouvement de renouveau du dessin. Si vous êtes un peu las des grandes foires d’art contemporain, si vous les trouvez assoupies dans une sorte d’académisme financiarisé, vous devez vous rendre à Drawing Now. Cet

Lire la suite »

Après l’overdose, que reste-il de Picasso ?

L’exposition « Picasso. mania » au Grand Palais s’interroge sur la postérité du maître. Les commissaires soulignent à juste titre que son souvenir ne cesse d’alimenter la nostalgie d’un art moins cérébral que l’art contemporain, un art de jouissance et de liberté. J’allais dire : un art au kilomètre. Les artistes qui lui rendent hommage

Lire la suite »

De Rubens à Terry Rogers, la séduction d’une figuration désinhibée

Les expositions Rubens et Terry Rodgers, à Bruxelles,ont montré des peintres extravagants dans l’exubérance et la sensualité. Femmes, luxe, violence et délires en tout genre, rien n’arrête ces artistes pour alimenter notre voyeurisme. Cette propension peut paraître vulgaire. Mais, pour la figuration, elle s’avère être un ressort aussi puissant et instinctif que le rythme pour

Lire la suite »

Grincheux, lisez Bardolle !

En le lisant, j’ai eu l’impression que ce texte avait été écrit spécialement pour moi qui souffre de râlerie chronique. Je parle du dernier essai signé par Olivier Bardolle et intitulé De la joie de vivre par temps hostiles. Pourtant, il n’y a pas de doute, le livre est dédié à une certaine Pauline qui

Lire la suite »

Rencontre avec François Schuiten

La Bibliothèque nationale de France (BnF) consacre une exposition aux bandes dessinées de la série des Cités obscures. Une occasion unique de prendre la mesure de la prodigieuse inventivité graphique de François Schuiten, au service d’une vision singulière de l’humanité et de sa dérive totalitaire. Rencontre avec l’artiste dans son atelier, en Belgique. Dans une

Lire la suite »

Rochegrosse reste en réserve à Paris, mais est honoré à Moulins

Encore un cubiste embaumé au Grand Palais! Avant même d’exister, l’expo Braque sentait le déjà-vu. Et si vous alliez plutôt à Moulins, découvrir l’œuvre étonnante de Rochegrosse (1859-1938), à mi-chemin entre Tiepolo et la BD ? Procès de l’auteur de Guernica, Braque est surtout connu pour sa contribution au cubisme et sa pratique des papiers

Lire la suite »

Les femmes nues sont-elles dans le pré ?

L’histoire de la peinture a fait une large place à la délectation qu’il y a, surtout pour les hommes, à regarder de beaux corps de femmes nues. La création de l’Académie de peinture et de sculpture s’est accompagnée d’un cadeau royal : le monopole de l’enseignement d’après modèle vivant, c’est-à-dire déshabillé. Le nu en peinture

Lire la suite »