Le ministère de la Culture fait une erreur révélatrice

Le ministère de la Culture vient de publier une enquête sur les connaissances artistiques des Français*. De tableaux croisés en graphiques savants, l’ouvrage intitulé Connaissances artistiques des Français en 2018 enchaîne les évidences.

On apprend, par exemple, sans surprise, que les diplômés en savent plus en moyenne que les non-diplômés. Mais le plus intéressant, ce ne sont pas tant les réponses du public que les questions formulées par les enquêteurs.

Francois Pompon, Grand Palais, 2012 © PMG/SIPA Numéro de reportage: 00634218_00000

On comprend vite, pour ce qui est de la peinture, qu’avoir de la culture artistique, aux yeux des chercheurs, c’est principalement connaître les impressionnistes, Picasso et quelques modernes. Le quiz serpente ainsi de Manet en Monet, de Renoir en Degas, de Van Gogh en Matisse. Bien sûr, l’auteur de Guernica, avec quatre occurrences, reste le grand génie qui apporte le plus de points. À peine quelques classiques anciens comme De Vinci ou Michel-Ange saupoudrent-ils le questionnaire.

Le plus intéressant est une erreur, très excusable au demeurant. Cependant, tels les lapsus freudiens, elle s’avère merveilleusement significative. Une page du questionnaire propose, en effet, de classer des reproductions d’œuvres par ordre chronologique. On y voit notamment une sculpture animalière de François Pompon et l’inévitable urinoir de Marcel Duchamp. Les enquêteurs considèrent que la bonne réponse est Duchamp après Pompon, progrès oblige. L’art du XXe siècle ne cesse d’être présenté comme une suite de ruptures, de tables rases et de libérations exprimant un irrésistible progrès. À la longue, cette idée de progrès s’impose inconsciemment à beaucoup d’entre nous et c’est probablement ce qui a trompé les enquêteurs.

Pompon est ce sculpteur animalier Art déco dont certains, parodiant Paul Claudel, disaient qu’il sculptait à coups de langue. Comment imaginer que son œuvre soit postérieure à celle du grand Marcel ? Cependant, l’urinoir, daté de 1917, est intervenu avant cette sculpture (1925), même si de multiples reconstitutions ex post de la fameuse Fontaine ont été autorisées dans les années 1950.

L’histoire de l’art est presque toujours plus riche et contradictoire qu’on ne le croit, et c’est tant mieux !

* Connaissances artistiques des Français en 2018, Anne Jonchery et autres, 2020, Culture études, Depse, ministère de la Culture.

;

Article paru dans Causeur, Juillet 2020